Texte de la prière

Au premier jour de ce weekend, je me tourne vers Dieu qui est mon repos, qui est ma source d’eau vive, qui est ma vie. Donne-moi Seigneur de me nourrir de ce qui me fait grandir pleinement, loin de tout jugement motivé par la peur ou la comparaison. Au Nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit. Amen

 

La Communauté de l’Emmanuel chante, Je vous ai choisis.

 

1

Face au mystère du mal, Jésus vient secouer l’idée trop simpliste et bien répandue à son époque qu’agir bien est récompensé par le bonheur, et agir mal par le malheur. Un instant j’imagine ces scènes rapportées : le massacre de Galiléens par Pilate ; l’effondrement de la tour de Siloé qui tue 18 personnes… Et comme l’entourage de Jésus, je m’interroge : Qu’ont-ils fait pour mériter un tel sort ?

 

2

Par ces exemples Jésus secoue plus profondément nos certitudes de croyants : Dieu ne joue pas au lego avec nos vies pour nous forcer à faire le bien, ni essaye-t-il de manipuler notre attachement par un système de châtiments et de récompenses. Que faire alors de ma liberté d’aimer, et de me laisser aimer par Dieu ?

 

3

Vient enfin la parabole du figuier qui ne donne pas de fruit que le maître veut couper, mais pour qui le vigneron a de l’espérance… Et si ce vigneron était Jésus… et si ce figuier c’était moi… Quelle joie de savoir que quelqu’un croit en moi, espère en moi, me pense capable de conversion. J’en parle à Dieu.

 

Introduction à la deuxième écoute

Écoutons à nouveau ce passage étonnant, qui nous invite à une conversion du regard.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière, je me tourne maintenant vers Dieu. Il m’aime, il croit en moi, il espère du fruit en abondance de ma vie… Je lui partage simplement ce que je porte, ce qui est peut-être encore en jachère, je lui demande de purifier mon regard sur lui...