Texte de la prière

En ce début de semaine, me voici Seigneur devant toi, avec tout ce que je suis, avec mes projets pour les jours à venir. Donne-moi de vivre ce moment et toute cette semaine en ta présence, dans cette foi qui irrigua la vie d’Abraham et de tant d’hommes et de femmes. Au Nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit. Amen

 

La Communauté de Taizé chante Bonum est confidere : Il est bon de mettre sa confiance en Dieu, et d’espérer en lui.

 

1

Au départ de cette relation entre Abraham et Dieu, il y a une promesse de vie qui vient du Seigneur : « Je ferai de toi une grande nation ! ». Tout au long de l’histoire sainte, Dieu n’a eu de cesse de faire de telles promesses. Je me rappelle celles faites à Moïse, à David, à Salomon, et finalement à Marie.

 

2

Le point central de ce court passage est la foi. Elle est la réponse à cette promesse faite par Dieu : cette foi qui donne force. Tout au long de ma vie, j’ai moi aussi eu à faire confiance : à mes parents, à des collègues, à des enseignants, à des inconnus peut-être. Je rends grâce pour cela.

 

3

Le fruit de la foi d’Abraham s’étend bien au-delà de sa personne ou de son clan. Et il en va de même pour moi. Croire en la promesse de Dieu qui m’est adressée, change ma vie et celle de beaucoup. Pour quelle situation puis-je alors dire «  Dieu a la puissance d’accomplir ce qu’il a promis »...

 

Introduction à la deuxième écoute

Écoutons à nouveau cet extrait de la lettre aux Romains, qui nous invite à la foi.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière, je m’adresse à mon frère et Seigneur Jésus. Je lui partage ce qui m’est venu durant cette oraison, je lui confie ce qui m’habite, je lui demande de recevoir cette foi qui habitait Abraham et saint Paul.