Texte de la prière

Je me place dans les bonnes dispositions pour commencer la prière. Je trouve une façon de me tenir qui m'aide, je salue le Seigneur qui est présent par un signe de croix : au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit, amen.

 

La Communauté de Taizé chante Beati voi poveri. Je me mets en présence de Dieu en lui offrant mes lieux de pauvreté. Comme une terre de promesse, j’accueille mon Dieu.

 

1

« Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. » Jésus me parle d'une faim qui sera rassasiée. Quelle est donc la faim qui m'habite ? Où dans ma vie y a-t-il un sentiment d'incomplet qui me tire en avant ? Je présente au Seigneur ma quête, ma soif.

 

2

« Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez. » Où en est ma capacité de compassion avec celles et ceux qui sont autour de moi et qui souffrent ? Quelle est la dernière fois que j'ai consolé un ami, un parent ou même un étranger ? Je demande au Seigneur de m'aider à ouvrir toujours plus mon cœur.

 

3

Jésus me parle enfin du rejet et de la critique. Ce n'est pas quelque chose de facile à vivre. A quel point en ai-je peur ? En ai-je fait l'expérience ? Je demande au Seigneur de se tenir auprès de moi, lorsqu'un moment de doute m'habitera face à la moquerie, ou au rejet.

 

Introduction à la deuxième écoute

J'entends une seconde fois ces paroles de Jésus; elles m'invitent à vivre pleinement ma vie, sans peur des obstacles et sans chercher à fuir dans la facilité.

 

Invitation à une prière personnelle

J'ai entendu Jésus me parler. Qu'est-ce que j'en retiens ? Quel effet est-ce que cela produit en moi ? Que voudrais-je en faire pour ma vie ? Je parle de tout cela à Jésus, dans une prière que je lui adresse directement.