Texte de la prière

Frère jésuite au tournant du XIX° et du XX° siècle, Francisco Garate exerça la charge de portier de l'université de Bilbao avec tellement d'attention et de gentillesse qu'il laissait une impression profonde sur ses visiteurs. Je demande au Seigneur de vivre mon travail quotidien à son image, au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit, amen.

 

La Communauté du Chemin Neuf chante Bénissez le roi des siècles. Au début de cette prière j’apaise mon esprit, je tourne mon attention vers Dieu que je désire rencontrer. Je le laisse m’accueillir comme il sait le faire si bien, lui le roi, qui se fait tout proche de moi.

 

1

« Je louerai, je rendrai grâce, je dirai, je parlerai. » Quand on vit quelque chose de bon, de bien, on ne peut s'empêcher d'en parler. Je fais mémoire d’une chose de marquant vécue récemment en lien avec ma foi. Pourrais-je en parler avec quelqu'un ?

 

2

« Le Seigneur est tendresse, pitié, lent à la colère, plein d'amour et de tendresse. » Devant ce Dieu si doux, je viens déposer ce qui a été plus difficile, moins juste, moins charitable ces derniers jours. Je lui demande de m'aider à progresser.

 

3

Je louerai toujours et à jamais. Je ne sais pas de quoi demain sera fait mais je veux l'aborder avec confiance, en compagnie du Seigneur. Je regarde la journée de demain, telle que je peux la présupposer : où puis-je y mettre une place pour le Seigneur, dans le service ou la prière ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Je laisse ce psaume me rejoindre à nouveau.

 

Invitation à une prière personnelle

Un mot, une expression de ce psaume m'a -t-il plus particulièrement marqué à cette seconde écoute ? Je repars de là et j'en fais une prière de demande, de louange ou encore de pardon, que j'adresse directement à Dieu, mon Père.