Texte de la prière

Me voici au début de ma prière. Je me place en présence du Seigneur, plein du désir d’accueillir sa parole dans ma vie. Je tourne toute mon attention vers la parole qui va m’être donnée. Au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit, amen.

 

La Communauté de Taizé chante Ubi caritas : "Là où est l’amour, Dieu est présent".

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 4 de la première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens

Frères,
vous avez appris de nous comment il faut vous conduire pour plaire à Dieu ; et c’est ainsi que vous vous conduisez déjà. Faites donc de nouveaux progrès, nous vous le demandons, oui, nous vous en prions dans le Seigneur Jésus.
Vous savez bien quelles instructions nous vous avons données de la part du Seigneur Jésus. La volonté de Dieu, c’est que vous viviez dans la sainteté, en vous abstenant de la débauche, et en veillant chacun à rester maître de son corps dans un esprit de sainteté et de respect, sans vous laisser entraîner par la convoitise comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu.
Dans ce domaine, il ne faut pas agir au détriment de son frère ni lui causer du tort, car de tout cela le Seigneur fait justice, comme nous vous l’avons déjà dit et attesté. En effet, Dieu nous a appelés, non pas pour que nous restions dans l’impureté, mais pour que nous vivions dans la sainteté.
Ainsi donc celui qui rejette mes instructions, ce n’est pas un homme qu’il rejette, c’est Dieu lui-même, lui qui vous donne son Esprit Saint.

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

Je me laisse frapper par l’intérêt et l’attention de saint Paul pour les Thessaloniciens. Il veut vraiment les voir progresser dans la foi. Je me laisse aussi frapper par le ton qu’il emploie. Il n’ordonne pas mais il invite, il prie, il supplie. C’est l’attitude d’un homme qui a souci de ses frères. Et moi, de qui ai-je souci ?

 

2

Si l’on recherche la sainteté, il faut maîtriser son corps, ses passions et sa convoitise. Quelle est ma façon de grandir dans le respect et la maîtrise de moi-même ? Est-ce que je vois un effort que je pourrais entreprendre ? Par rapport à la nourriture par exemple ou au sommeil ? Quelque chose de très concret.

 

3

La sainteté se glisse aussi dans mes relations avec autrui. Y aurait-il quelqu’un autour de moi qui aurait une raison de m’en vouloir ? Puis-je faire quelque chose pour tenter de remédier à cela ? Est-ce que je le désire vraiment ?

 

Introduction à la deuxième écoute

J’entends cette invitation à la sainteté que saint Paul m’adresse, à moi autant qu’aux Thessaloniciens de son temps.

 

Invitation à une prière personnelle

Comment cet appel à la sainteté résonne-t-il en moi ? Est-ce que cela m’enthousiasme, est-ce que cela me parait trop difficile ? Je confie ce qui me vient comme pensées au Seigneur, sans fausse pudeur, en confiance.