Texte de la prière

Je viens écouter ta parole Seigneur. Qu’elle fasse grandir en moi l’espérance, la charité, la foi. Je fais silence en moi pour la recevoir avec une attention sans partage. Au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit, amen.

 

La Communauté du Chemin Neuf chante Serviteurs dans la foi. En ce début de prière je peux demander à Dieu la présence de son Esprit, qu’il m’accompagne alors que j’entre en prière.

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 2 de la première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens

Frères,
vous le savez bien vous-mêmes, notre venue chez vous n’a pas été inutile. Nous venions de souffrir et d’être outragés à Philippes, comme vous le savez ; nous avons cependant trouvé en notre Dieu pleine assurance pour vous annoncer, au prix de grandes luttes, l’Évangile de Dieu.
Et quand nous vous exhortions, ce n’était pas avec des doctrines fausses, ni des motifs impurs, ni par ruse. En effet, pour nous confier l’Évangile, Dieu a éprouvé notre valeur, de sorte que nous parlons, non pas pour plaire aux hommes, mais à Dieu, lui qui met nos cœurs à l’épreuve. Jamais, nous n’avons eu un mot de flatterie, vous le savez, jamais de motifs intéressés, Dieu en est témoin ; jamais nous n’avons recherché la gloire qui vient des hommes, ni auprès de vous ni auprès d’autres personnes.
Alors que nous aurions pu nous imposer en qualité d’apôtres du Christ, au contraire, nous avons été pleins de douceur avec vous, comme une mère qui entoure de soins ses nourrissons. Ayant pour vous une telle affection, nous aurions voulu vous donner non seulement l’Évangile de Dieu, mais jusqu’à nos propres vies, car vous nous étiez devenus très chers.

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

Paul parle de l’attitude qu’il a essayée d’avoir avec les Thessaloniciens. Une attitude douce, qui ne s’impose pas. Je fais mémoire des personnes qui ont eu récemment une attitude pleine de soins pour moi. Je laisse monter en moi la gratitude à ce souvenir et les confie au Seigneur.

 

2

Paul dit aussi qu’il a parlé sans ruse, sans essayer de se faire valoir. J’examine un instant mon propre usage de la parole. Comment est-ce que j’emploie au quotidien ce don de la parole ?

 

3

Paul évoque enfin les difficultés, les persécutions, les moqueries qu’il a endurées pour le Christ. Aujourd’hui encore, des hommes et des femmes souffrent pour leur foi de par le monde. Je confie à Jésus tous ces chrétiens qui vivent la persécution, le rejet. Qu’ils se sentent toujours proche de lui.

 

Introduction à la deuxième écoute

J’entends à nouveau ces mots de Paul ; ils sont les mots d’un ami, d’un vrai père spirituel.

 

Invitation à une prière personnelle

Inspiré par ce que saint Paul me dit, je parle encore à Dieu. Je lui dis tout simplement, avec mes mots, ce que je ressens pour le moment, ce à quoi je me sens invité par le texte, aussi peut-être ce qui résiste encore en moi.