Texte de la prière

Je prépare mon cœur et mon esprit à vivre un temps avec Dieu, je laisse là mes soucis et les pensées qui m’agitent. Je veux vivre un temps consacré à l’écoute de sa parole et à la louange de son nom. Au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit, amen.

 

Yatal chante En toi la joie

 

La lecture de ce jour est tirée du psaume 149

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !
En Israël, joie pour son créateur ;
dans Sion, allégresse pour son Roi !

Dansez à la louange de son nom,
jouez pour lui, tambourins et cithares !
Car le Seigneur aime son peuple,
il donne aux humbles l’éclat de la victoire.

Que les fidèles exultent, glorieux,
criant leur joie à l’heure du triomphe.
Qu’ils proclament les éloges de Dieu,
c’est la fierté de ses fidèles.

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

« Louez le Seigneur dans l’assemblée de ses fidèles ! » Aujourd’hui, j’associe à ma prière les personnes avec qui j’ai l’occasion de louer le Seigneur : ma paroisse, ma famille ou encore celles et ceux qui écoutent Prie en Chemin. En pensant à elles, je prends conscience que ma prière n’est pas solitaire.

 

2

« Dansez, jouez. » Le psalmiste m’invite aujourd’hui à la joie. Ce n’est pas n’importe quelle joie, c’est la joie de savoir que Dieu m’a donné la vie par amour et qu’il m’ouvre un avenir par amour. Je prends conscience de la beauté de ces dons, je remercie Dieu, mon Père.

 

3

« Le Seigneur donne aux humbles l’éclat de la victoire. » La victoire de Dieu n’est pas réservée aux battants, aux gagnants. Sa victoire de la vie sur la mort, Jésus la partage avec tous, largement, même et surtout avec les plus humbles, les plus faibles. Suis-je alors prêt à accepter ma propre faiblesse, mes limites ?

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau le psaume, attentif à ce qui me touche, éveille en moi une réaction.

 

Invitation à une prière personnelle

Un mot, une expression m’ont-ils surpris, interrogé à cette deuxième écoute ? Ont-ils résonné avec plus de force ? Je pars de là pour parler à Dieu, pour lui partager ce que je ressens.