Texte de la prière

Sainte Thérèse-Bénédicte de la croix, née Édith Stein, fut canonisée par Jean Paul II et élevée au rang de « copatronne de l’Europe ». Juive allemande, devenue chrétienne puis religieuse, elle fut arrachée à son carmel pour périr gazée à Auschwitz. Solidaire du peuple juif martyrisé, elle s’identifiait ainsi au Christ en croix. Avec elle, et avec tous ceux qui vivent aujourd ‘hui de la spiritualité carmélitaine, j’entre en prière. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

 

La communauté de Taizé chante Nada te turbe selon les paroles de Sainte Thérèse d’Avila, la mère spirituelle des carmélites. Je murmure avec elles ces mots étonnantes : « que rien ne te trouble, que rien ne t’effraie, tout passe. Dieu ne change pas. La patience obtient tout. Celui qui possède Dieu ne manque de rien.

 

Nous prions aujourd’hui avec la première lecture, du chapitre 2 du livre du prophète Osée.

Ainsi parle le Seigneur : Mon épouse infidèle, je vais l’entraîner au désert, et je lui parlerai cœur à cœur. Là, elle me répondra comme au temps de sa jeunesse, au jour où elle est sortie du pays d’Égypte. Je ferai de toi mon épouse pour toujours, je ferai de toi mon épouse dans la justice et le droit, dans la fidélité et la tendresse ; je ferai de toi mon épouse dans la loyauté, et tu connaîtras le Seigneur.

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

« Je ferai de toi mon épouse pour toujours. » Le prophète Osée nous permettrait-il d’appliquer cette image à la figure d’une sainte ? L’Église nous y invite, et je peux commencer ainsi ma prière : en me rappelant cette religieuse carmélite, cette femme qui découvrit l’amour du Christ, qui lui a voué sa vie, et qui l’aima jusqu’au bout en mourant comme lui, solidaire du peuple d’Israël. Terrible histoire devant laquelle je me tais et médite en silence.

 

2

« Mon épouse infidèle, je vais l’entraîner au désert. » En vérité, « l’épouse » dont il est question, c’est le peuple de Dieu. L’Église est cette « épouse infidèle » qui sera conduite au désert pour sa conversion. Je prie pour l’Église, dans ses traversées du désert. Je prie pour l’humanité entière, aimée de Dieu et pourtant si distante. Je peux prier aussi pour l’Europe, confiée au patronage d’Édith Stein.

 

3

« Je ferai de toi mon épouse pour toujours. » J’entends ces mots qui sont une promesse également pour mon âme. Saurai-je m’offrir à l’amour, aimer comme Dieu m’aime ? Humblement, je me présente à Dieu.

 

Introduction à la deuxième écoute

Nous réentendons maintenant cette page de l’Ancien Testament.

 

Invitation à un temps de prière personnelle

A mon tour de prendre la parole, de m’adresser avec simplicité et respect au Seigneur. Je lui parle comme un ami parle à un ami, un serviteur à son maître.