Texte de la prière

Mon Seigneur et mon Dieu, je crois profondément que tu es présent, que tu me vois, que tu m’entends. Je me présente à toi avec respect. Je te demande de m’accueillir pour ce temps de prière, en communion avec ces hommes et ces femmes qui, d’une façon ou d’une autre, se tourneront vers toi aujourd’hui. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

 

Salt of the Sound chante Turn your eyes upon Jesus. Avec eux je tourne mes yeux vers le Christ, qui m’attend, qui m’accueille tel que je suis. Je lui confie ce qui me préoccupe en ce moment afin de rester là, en sa présence, disponible pour l’écouter.

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 15 de l’évangile selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon. Voici qu’une Cananéenne, venue de ces territoires, disait en criant : « Prends pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. »
Mais il ne lui répondit pas un mot. Les disciples s’approchèrent pour lui demander : « Renvoie-la, car elle nous poursuit de ses cris ! »
Jésus répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »
Mais elle vint se prosterner devant lui en disant : « Seigneur, viens à mon secours ! »
Il répondit : « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. »
Elle reprit : « Oui, Seigneur ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. »
Jésus répondit : « Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux ! »
Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

Regardons cette Cananéenne : une étrangère, non concernée a priori par la venue du Messie. Quelque chose en Jésus lui inspire confiance, au point qu’elle s’aventure à lui demander de l’aide. J’entends son espérance. Je contemple cette femme dont l’audace sera rapportée jusqu’à la fin des temps.

 

2

« Il ne lui répondit pas un mot. » J’écoute ce lourd silence de Jésus. Est-ce un refus, ou est-ce tout autre chose : une infinie prise au sérieux ? Jésus mesure l’enjeu : l’heure est-elle venue de faire éclater le salut à des dimensions nouvelles ? Dans le silence de Jésus, je peux imaginer qu’il prie son Père…

 

3

« Femme, grande est ta foi. » Merveilleuse cananéenne, merveilleuse étrangère dont la force du désir et l’immense confiance ont touché le cœur de Jésus ! J’entends la joie du Seigneur. Je contemple cette rencontre qui fut tellement réussie. Le salut du peuple s’ouvre à l’humanité entière. Je rends grâce à Dieu.

 

Introduction à la deuxième écoute

Nous réentendons cette page d’évangile.

 

Invitation à un temps de prière personnelle

En parlant maintenant cœur à cœur avec Jésus, je peux lui adresser une prière « universelle », lui exprimer mon désir d’un salut pour tous les hommes. Ou lui dire autre chose, ce que l’évangile laisse monter en moi.