Texte de la prière

Le temps liturgique ordinaire est ponctué de fêtes qui entretiennent la mémoire de la Passion et de la Résurrection de Jésus. Ainsi en est-il de la « Transfiguration ». Mon Dieu, donne-moi aujourd’hui de me laisser rejoindre par ce mystère de ta Pâque, Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

 

La Communauté de Taizé chante Christe Lux mundi : "Je suis la lumière du monde, dit Jésus, celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres. Il aura la lumière de la vie." Avec ce chant je laisse le Seigneur me rencontrer. Je sens la lumière de sa présence, qui doucement grandit.

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 9 de l’évangile selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante. Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem. Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, restant éveillés, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés.
Ces derniers s’éloignaient de lui, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est bon que nous soyons ici ! Faisons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie.»
Il ne savait pas ce qu’il disait. Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent. Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! »
Et pendant que la voix se faisait entendre, il n’y avait plus que Jésus, seul. Les disciples gardèrent le silence et, en ces jours-là, ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu’ils avaient vu.

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

« Il gravit la montagne pour prier. » J’imagine Jésus qui chemine avec Pierre, Jacques et Jean. Il leur a offert de venir se joindre à sa prière. Avec eux, je marche quelques instants aux côtés de Jésus. J’aspire à entrer dans son intimité, à découvrir sa relation au Père.

 

2

« Ils virent la gloire de Jésus et les deux hommes à ses côtés. » Sans hésiter à employer mon imagination, je contemple Jésus, rayonnant de la présence de Dieu. La présence de Moïse et Élie signifie qu’il est l’accomplissement des Écritures. Je peux adorer le Christ dans son mystère.

 

3

« Ils gardèrent le silence en ces jours-là. » Je respecte la perplexité des apôtres ; ils n’ont pas encore Pâques et l’Esprit de Pentecôte. Pour ma part, vais-je garder le silence ? Ai-je le désir et l’occasion d’annoncer le Christ ? J’appelle l’Esprit qui ouvre les lèvres.

 

Introduction à la deuxième écoute

Une deuxième fois, nous grimpons avec Jésus et les disciples sur le mont Thabor ; nous écoutons à nouveau l’évangile de la Transfiguration.

 

Invitation à un temps de prière personnelle

Puisque nous sommes entrés dans l’intimité de Jésus, dans la gloire qu’il tient du Père, nous pouvons nous joindre à sa prière pour parler à Dieu. Je m’adresse à Dieu comme un ami parle à son ami.