Texte de la prière

Seigneur, tu as les paroles de vie. Je viens me mettre à l'écoute de ta parole, je suis là pour les recevoir, m'en imprégner et vivre à leur lumière. Mon Dieu, accompagne-moi sur ce chemin. Au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit, amen.

 

La Communauté de l’Emmanuel chante Espère Israël. Doucement je laisse monter en moi ce cri d’espérance qui est le mien aujourd'hui.

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 25 du livre du Lévitique

Le Seigneur parla à Moïse sur le mont Sinaï et dit :
« Vous compterez sept semaines d’années, c’est-à-dire sept fois sept ans, soit quarante-neuf ans. Le septième mois, le dix du mois, en la fête du Grand Pardon, vous sonnerez du cor pour l’ovation ; ce jour-là, dans tout votre pays, vous sonnerez du cor.
Vous ferez de la cinquantième année une année sainte, et vous proclamerez la libération pour tous les habitants du pays. Ce sera pour vous le jubilé : chacun de vous réintégrera sa propriété, chacun de vous retournera dans son clan.
Cette cinquantième année sera pour vous une année jubilaire : vous ne ferez pas les semailles, vous ne moissonnerez pas le grain qui aura poussé tout seul, vous ne vendangerez pas la vigne non taillée. Le jubilé sera pour vous chose sainte, vous mangerez ce qui pousse dans les champs.
En cette année jubilaire, chacun de vous réintégrera sa propriété. Si, dans l’intervalle, tu dois vendre ou acheter, n’exploite pas ton compatriote. Quand tu achèteras à ton compatriote, tu tiendras compte des années écoulées depuis le jubilé ; celui qui vend tiendra compte des années qui restent à courir. Plus il restera d’années, plus tu augmenteras le prix ; moins il en restera, plus tu réduiras le prix, car la vente ne concerne que le nombre des récoltes.
Tu n’exploiteras pas ton compatriote, tu craindras ton Dieu. Je suis le Seigneur votre Dieu. »

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

Laquelle de ces règles m'a le plus surpris, étonné ? Quelque chose que je comprends moins bien ? Ou bien quelque chose qui m'a enthousiasmé, qui me semble vraiment juste ? Je reprends cette règle en pensée, je me demande ce qu'elle peut me dire pour ma vie aujourd'hui.

 

2

L'année jubilaire a une dimension sociale forte, elle indique ce que devraient être des relations humaines justes. Le texte insiste : tu n'exploiteras pas ton compatriote. Comment rendre ma vie plus conforme à cet appel pour plus de justice ? J’en parle à Dieu.

 

3

L'année jubilaire rappelle aussi à l'homme que la création est un cadeau de Dieu, en mangeant ce qui vient de la terre sans travail particulier. De manière très simple, je peux imaginer mon prochain repas et prendre une résolution: le recevoir comme un don que Dieu me fait.

 

Introduction à la deuxième écoute

Je réentends ces prescriptions, je me laisse inspirer par elles, par le monde de relations justes qu'elles dessinent.

 

Invitation à une prière personnelle

Je viens de vivre un temps avec le Seigneur, des idées me sont venues, des paroles m'ont touchées. A partir de tout ce que j'ai reçu, je prends un moment plus intime avec Dieu, un moment où je lui parle, en vérité et en confiance.