Texte de la prière

Dans l’évangile de ce jour, Jésus déroute ceux qui l’entourent. Il fait bouger les lignes. Je me pose sous son regard, en confiance. Je lui exprime mon souhait sortir de la routine, de me laisser déplacer par la Parole de Dieu. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

 

La Communauté de Taizé chante Heureux qui s’abandonne à toi. Avec eux mon Dieu garde moi dans la joie, la simplicité et la miséricorde.

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 9 de l'évangile selon saint Matthieu

En ce temps-là, les disciples de Jean le Baptiste s’approchèrent de Jésus en disant : « Pourquoi, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »
Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront.
Et personne ne pose une pièce d’étoffe neuve sur un vieux vêtement, car le morceau ajouté tire sur le vêtement, et la déchirure s’agrandit.
Et on ne met pas du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, les outres éclatent, le vin se répand, et les outres sont perdues. Mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le tout se conserve. »

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

Je me rends témoin de la perplexité des disciples de Jean-Baptiste. Ils se situent dans la continuité de la tradition. Or Jésus ne semble pas avoir les mêmes repères : on l’a vu manger avec des pécheurs, et ses disciples ne jeûnent pas. Oui il déroute. Et moi, est-ce que je me laisse déranger, déplacer dans mes habitudes ?

 

2

J’écoute les paroles de Jésus : « Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil
pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Jésus se présente comme l’Époux de la nouvelle Alliance. Je prends la mesure de la nouveauté qu’il incarne et de ce que signifie ici « Époux ».

 

3

Je mesure le risque que prend Jésus, et que prend Dieu le Père dans l’incarnation de son Fils. « Personne ne pose une pièce d’étoffe neuve sur un vieux vêtement ». Dieu appelle à la nouveauté et non au raccommodage. En quoi cette réalité, cet appel à la nouveauté, interpelle-t-il ma vie ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Je réécoute l’évangile de saint Jean en accueillant l’extraordinaire nouveauté que représente Jésus, Fils de Dieu, au milieu des hommes.

 

Invitation à une prière personnelle

Seigneur, je te confie mon désir de me laisser transformer par toi.
Donne-moi la grâce de savoir te laisser davantage de place dans ma vie.
Aide-moi à orienter mes pas vers toi, pour me risquer, avec toi, vers de nouveaux horizons.