Texte de la prière

Aujourd’hui l’Église fête St Thomas, l’un des douze apôtres. Il est considéré comme étant l’évangélisateur de l’Inde. Il est surtout connu pour être celui qui, après avoir douté de la résurrection du Seigneur, a fait une extraordinaire confession de foi. Je demande la grâce de mettre, moi aussi, le Ressuscité au centre de ma vie. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

 

La Communauté du Chemin Neuf chante Je n’ai d’autre désir. Mon Dieu me voici près de toi, là pour te prier, pour t’écouter. Reçois mon désir de de te chercher. Donne-moi de grandir dans la paix de te savoir vraiment vivant.

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 20 de l'évangile selon saint Jean

L'un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau), n'était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! »
Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »
Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d'eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! »
Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d'être incrédule, sois croyant. »
Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Jésus lui dit : « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

Thomas est entouré des disciples. Enthousiastes, ceux-ci lui annoncent « Nous avons vu le Seigneur » ! Je m’arrête à la réaction de Thomas, son incrédulité. Il en faut plus à l’apôtre pour croire ses compagnons. Que me dit sa réaction ? Est-ce que je me sens proche de lui ?

 

2

Je tourne le regard vers Jésus qui fait irruption dans la pièce. Il dit « la paix soit avec vous » et s’adresse ensuite à Thomas. Je regarde Jésus, son attitude générale, ses gestes. J’écoute les paroles par lesquelles il invite Thomas à toucher les traces du supplice. Je laisse les mots de Jésus résonner en moi.

 

3

Thomas, sans mener au bout la vérification, exprime la plus belle confession de foi qui puisse être « Mon Seigneur et mon Dieu ». Je m’arrête au pronom « Mon » qui lie sa vie à celle du Christ. Comment puis-je exprimer au Christ ma propre confession de foi ? Quels mots me viennent ?

 

Introduction à la deuxième écoute

En réécoutant le passage, je me rends sensible au mouvement de conversion vécu par Thomas.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière, je peux reconnaître l’amour du Seigneur pour moi. Je lui exprime les lumières et les points de résistances que ce temps de prière m’ont révélés. Je lui rends grâce de sa présence dans ma vie.