Texte de la prière

La fête du Saint Sacrement célèbre la présence réelle de Jésus Christ dans le sacrement de l’eucharistie. Dieu se donne à son peuple dans la réalité la plus corporelle. Pour commencer ce temps de prière, je me dispose ainsi à écouter la voix du Seigneur, de tout mon corps. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

 

La communauté de l’Emmanuel chante Pangue lingua. Avec eux j’entre en prière. J’apaise mon souffle, j’ouvre mon cœur à la présence discrète de Dieu à mes côtés. Je lui demande de m’aider à sentir comment il se rend présent dans ma vie, comment il se fait nourriture pour moi.

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 9 de l’Évangile selon Saint Luc

En ce temps-là, Jésus parlait aux foules du règne de Dieu, et guérissait ceux qui en avaient besoin. Le jour commençait à baisser. Alors les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent : « Renvoie cette foule : qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs afin d’y loger et de trouver des vivres ; ici nous sommes dans un endroit désert. »
Mais il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. »
Ils répondirent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons. À moins peut-être d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce peuple. »
Il y avait environ cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. »
Ils exécutèrent cette demande et firent asseoir tout le monde. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule. Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés ; puis on ramassa les morceaux qui leur restaient : cela faisait douze paniers.

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

Je commence par m’imprégner de cette scène. Nous sommes en Galilée, il y a Jésus, les disciples, la foule. Jésus les a enseigné et en a même guéri certains. Je peux facilement m'imaginer être l'un d'eux, être parmi eux au bout d’une journée bien pleine.

 

2

Les disciples voudraient que Jésus renvoie les foules pour qu’elles aillent se nourrir et se loger. Ils se sentent incapables de faire face à la situation eux-mêmes. Peut-être que moi aussi, par rapport à certaines situations, j’ai l’impression que « c’est au-delà de mes capacités ». Je peux nommer de telles situations.

 

3

Pourtant Jésus dit aux disciples: « donnez-leur vous-même à manger ». Un geste que je peux faire et qui est apparemment insignifiant, est déjà signifiant aux yeux de Jésus. Je me réjouis avec Dieu : pour construire son royaume, Dieu compte sur moi. Que puis-je lui offrir aujourd’hui ?

 

Introduction à la deuxième lecture du texte biblique

J'écoute à nouveau le passage biblique : que reste-t-il du peu que les disciples ont donné ?

 

Piste finale, introduction à un temps de colloque

Je m'adresse maintenant au Christ Jésus. Qu'ai-je envie de lui dire ou lui demander ? Qu'est-ce qui me vient du fond du cœur. Je sais que je compte pour lui.