Texte de la prière

Saint Justin est mort en 165, à Rome. Il est considéré comme le premier philosophe chrétien, défendant par la raison la foi au Christ. En ce jour prions donc toutes celles et tous ceux qui poursuivent ce travail intellectuel au service de la foi, et demandons la grâce du témoignage. Au nom du Père, du Fils et du saint Esprit. Amen

 

Le Père Laurent Rivet chante Tann dir. En revenant à moi-même je médite encore une fois sur ce mystère. Jésus qui est mort, est ressuscité, il est vivant. C’est lui qui nous ouvre un chemin de vie.

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 18 des Actes des apôtres

Après avoir passé quelque temps à Antioche, Paul partit.
Il parcourut successivement le pays galate et la Phrygie, en affermissant tous les disciples.
Or, un Juif nommé Apollos, originaire d’Alexandrie, venait d’arriver à Éphèse. C’était un homme éloquent, versé dans les Écritures. Il avait été instruit du Chemin du Seigneur ; dans la ferveur de l’Esprit, il parlait et enseignait avec précision ce qui concerne Jésus, mais, comme baptême, il ne connaissait que celui de Jean le Baptiste. Il se mit donc à parler avec assurance à la synagogue. Quand Priscille et Aquila l’entendirent, ils le prirent à part et lui exposèrent avec plus de précision le Chemin de Dieu.
Comme Apollos voulait se rendre en Grèce, les frères l’y encouragèrent, et écrivirent aux disciples de lui faire bon accueil. Quand il fut arrivé, il rendit de grands services à ceux qui étaient devenus croyants par la grâce de Dieu. En effet, avec vigueur il réfutait publiquement les Juifs, en démontrant par les Écritures que le Christ, c’est Jésus.

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

Au début de ce récit, nous pouvons contempler Paul aller de ville en ville, en imaginant les aléas du chemin, les rencontres, les divers moyens de transports. C’est un voyage pour affermir les disciples. J’écoute ses paroles et gestes d’encouragement envers celles et ceux qui ont découvert le Christ. Et moi que dirais-je ?

 

2

Or un inconnu, Apollos, fait parler de lui. Dans la synagogue d’Ephèse, je me place aux côtés de Priscille et Aquila et j’écoute ce qu’Apollos enseigne sur Jésus. Puis je regarde Priscille et Aquila prendre à part Apollos et lui exposer avec plus de précision la Bonne Nouvelle. Je goûte à la délicatesse de la scène.

 

3

C’est alors tout un réseau qui se met au service d’Apollos, lui permettant de démontrer par les Écritures que le Christ, le messie tant attendu par le peuple hébreu est bien Jésus, Fils de Dieu, mort et ressuscité. Je prie que l’Église continue d’accueillir fraternellement les Apollos d’aujourd’hui.

 

Introduction à la deuxième écoute

A nouveau j’écoute ce récit, où loin de tomber dans la jalousie ou l’esprit sectaire, l’Église naissante accueille un nouveau membre.

 

Invitation à un temps de prière personnelle

A la fin de ce récit, je me tourne vers Dieu. Je lui confie celles et ceux qui découvrent le Christ et celles et ceux dans l’Église qui sont chargés d’accompagner les catéchumènes. Je peux aussi lui confier telle ou telle situation lui demandant l’esprit d’écoute et le don de la parole juste à l’image de Justin que nous fêtons en ce jour.