Texte de la prière

Je prépare mon esprit et mon corps à la prière. Par quelques lentes respirations, je me calme et me rends disponibles à la parole qui va m'être donnée. Par une inclinaison de la tête, je marque que je suis bien là, présent à Dieu qui veut me rencontrer. Au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit, amen.

 

Les moines de l’Abbaye de Tamié chantent Ô Père de lumière. Avec eux j’ouvre mon cœur à la lumière de Dieu, la lumière de la Pâque. Je lui demande le désir de sentir au plus profond de moi sa présence.

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 12 de l'évangile selon saint Jean.

En ce temps-là, Jésus s’écria : « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en Celui qui m’a envoyé ; et celui qui me voit voit Celui qui m’a envoyé. Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.
Si quelqu’un entend mes paroles et n’y reste pas fidèle, moi, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver. Celui qui me rejette et n’accueille pas mes paroles aura, pour le juger, la parole que j’ai prononcée : c’est elle qui le jugera au dernier jour.
Car ce n’est pas de ma propre initiative que j’ai parlé : le Père lui-même, qui m’a envoyé, m’a donné son commandement sur ce que je dois dire et déclarer ; et je sais que son commandement est vie éternelle.
Donc, ce que je déclare, je le déclare comme le Père me l’a dit. »

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

Je me répète plusieurs fois cette parole de Jésus : " je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver". Oui, d’abord Dieu m'aime et m'invite à aimer à l'image de son amour. D’abord il ne me juge pas. D’abord il m’aime. " Je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver" dit Jésus.

 

2

J'essaie de me rappeler un moment de ma vie où j'étais dans le noir, une obscurité oppressante, où je cherchais mon chemin. Je me rappelle la joie de trouver une lumière, même faible, discrète. Je médite à partir de cette image : quand je pense à Jésus, puis-je sentir un peu de cette joie ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Je réentends ces paroles de Jésus, bien conscient qu'à travers elles, le Père fait connaître son projet d'amour pour l'humanité.

 

Invitation à une prière personnelle

A ma manière, avec mes mots, je m'adresse à Jésus, en réponse à ce qu'il vient de me dire. Je lui dis ce que j'ai reçu, comment cela m'inspire. Je lui confie aussi mes difficultés ou mes doutes. Je lui demande, de tout mon cœur, d'être la lumière qui guide mes pas les jours d'obscurité.
Prière finale