Lecture du jour : Dn 3, 25.34-43

En ces jours-là, Azarias, debout, priait ainsi ; au milieu du feu, ouvrant la bouche, il dit : À cause de ton nom, ne nous livre pas pour toujours et ne romps pas ton alliance. Ne nous retire pas ta miséricorde, à cause d’Abraham, ton ami, d’Isaac, ton serviteur, et d’Israël que tu as consacré. Tu as dit que tu rendrais leur descendance aussi nombreuse que les astres du ciel, que le sable au rivage des mers.
Or nous voici, ô Maître, le moins nombreux de tous les peuples, humiliés aujourd’hui sur toute la terre, à cause de nos péchés. Il n’est plus, en ce temps, ni prince ni chef ni prophète, plus d’holocauste ni de sacrifice, plus d’oblation ni d’offrande d’encens, plus de lieu où t’offrir nos prémices pour obtenir ta miséricorde. Mais, avec nos cœurs brisés, nos esprits humiliés, reçois-nous, comme un holocauste de béliers, de taureaux, d’agneaux gras par milliers.
Que notre sacrifice, en ce jour, trouve grâce devant toi, car il n’est pas de honte pour qui espère en toi. Et maintenant, de tout cœur, nous te suivons, nous te craignons et nous cherchons ta face. Ne nous laisse pas dans la honte, agis envers nous selon ton indulgence et l’abondance de ta miséricorde. Délivre-nous en renouvelant tes merveilles, glorifie ton nom, Seigneur.

Textes liturgiques © AELF, Paris

Au début de ce temps de prière, je me présente devant Dieu, notre Seigneur. Je lui demande de reconnaître que c’est d’abord lui qui nous transforme. Que c’est lui, Dieu, qui fait de nos vies des offrandes pour lui, des dons pour les autres. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

Jean-Jacques Juven et le Mouvement eucharistique des jeunes chantent Avec toi aujurd’hui.

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 3 du livre de Daniel.

En ces jours-là, Azarias, debout, priait ainsi ; au milieu du feu, ouvrant la bouche, il dit : À cause de ton nom, ne nous livre pas pour toujours et ne romps pas ton alliance. Ne nous retire pas ta miséricorde, à cause d’Abraham, ton ami, d’Isaac, ton serviteur, et d’Israël que tu as consacré. Tu as dit que tu rendrais leur descendance aussi nombreuse que les astres du ciel, que le sable au rivage des mers.
Or nous voici, ô Maître, le moins nombreux de tous les peuples, humiliés aujourd’hui sur toute la terre, à cause de nos péchés. Il n’est plus, en ce temps, ni prince ni chef ni prophète, plus d’holocauste ni de sacrifice, plus d’oblation ni d’offrande d’encens, plus de lieu où t’offrir nos prémices pour obtenir ta miséricorde. Mais, avec nos cœurs brisés, nos esprits humiliés, reçois-nous, comme un holocauste de béliers, de taureaux, d’agneaux gras par milliers.
Que notre sacrifice, en ce jour, trouve grâce devant toi, car il n’est pas de honte pour qui espère en toi. Et maintenant, de tout cœur, nous te suivons, nous te craignons et nous cherchons ta face. Ne nous laisse pas dans la honte, agis envers nous selon ton indulgence et l’abondance de ta miséricorde. Délivre-nous en renouvelant tes merveilles, glorifie ton nom, Seigneur.

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
Un instant, je goûte ces paroles que prononce Azarias et que l’on retrouve à chaque eucharistie : « reçois-nous » ; « que notre sacrifice en ce jour trouve grâce devant toi ». Je les répète et les laisse résonner en moi. Que m’évoquent-elles ? Elles sont prononcées par le prêtre, au nom de toute l’assemblée.

2
Je considère maintenant ce que nous offrons lorsque nous célébrons l’eucharistie : Tout d’abord ce qu’il y a de bon, mais aussi ce qui a encore besoin d’être purifié et renouvelé en nous et dans le monde. Je dépose toutes ces offrandes dans les mains du Père. Je fais l’offrande de moi-même.

3
Je redis enfin ces paroles de Daniel : « Et maintenant, de tout cœur, nous te suivons, nous te craignons et nous cherchons ta face ». La crainte est ici un respect amoureux envers Dieu. Oui Seigneur, avec tant d’autres « je te suis, je te respecte et je cherche ta face », car tu es le chemin de la vie.

Introduction à la deuxième écoute
J’écoute de nouveau cette lecture du livre de Daniel. Je prête attention à ce qui a changé en moi.

Invitation à une prière personnelle
Je me tourne vers le Père et je lui parle. Je lui offre tout ce que je suis et tout ce qui me tourne vers lui.

Prière finale
Prends, Seigneur et reçois,
toute ma liberté.
ma mémoire,
mon intelligence
et toute ma volonté;
Tout ce que j'ai et possède,
c'est Toi qui me l'as donné:
A Toi, Seigneur, je le rends
Tout est à Toi,
disposes-en selon Ton entière volonté.
Donne-moi ton amour et ta grâce :
c'est assez pour moi.

Avec toi aujourd'hui de Jean Jacques Juven interprété par Jean Jacques Juven/MEJ
«Paroles en chemin» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

El Corazon Canta de Tilopa interprété par Tilopa
«Out of the Blue» © Creative Commons by-nc-sa license from Magnatunes voir la licence de Magnatunes

:
: